Juguem en Igualtat, initiative d'Ana Tutzó

de l'Hora Lliure

#byvictoria - 5/02/2019

Barcelonaise depuis toujours, Ana dirige depuis plusieurs années, avec son frère Carles, l'Hora Lliure, un espace dédié aux enfants (et à leurs parents...) en plein cœur de Gracia.

Grandement sensibilisés sur la question de genre, ils ont développé la campagne "Jouons de la même manière": grâce au jeu, les enfants peuvent modifier ces modèles et se forger leur propre personnalité. Il ne s'agit pas d'interdire quoi que ce soit, mais au contraire d'encourager à jouer avec tout, sans distinction de sexe, pour aider les filles et les garçons à développer leur capacité en tant que personnes, et non pas le genre socialement imposé.

 

Retour sur le séminaire sur l'égalité organisé dans plusieurs écoles de Barcelone fin d'année 2018, où des ateliers et des activités proposés pour briser les stéréotypes dans le jeu des enfants ont marqués les premières actions de la campagne.

Juguem en Igualtat

Durant les journées juguem en igualtat qui se sont déroulées dans plusieurs écoles de Barcelone, nous avons proposé aux enfants et aux parents différentes activités. Cette expérience a été très enrichissante : que ce soit pour les enfants, les parents ou bien l'équipe éducative, tout le monde a appris énormément.

 

L'objectif de ces journées était d'être en rupture avec les stéréotypes véhiculés généralement au sein des activités récréatives des enfants, ainsi que de motiver les enfants à jouer et à prendre un rôle qui ne leur est généralement pas concédé (jeu de fille pour un garçon et vice versa). Les filles se sont vues enfiler des tenues de policiers ou de pompiers alors que les garçons ont pu se vêtir d'habits de princesses à talons ou bien changer les couches de poupons... Cela leur a permis de créer un éventail de diversité très enrichissant pour la stimulation de leur imaginaire.

La question de genre au centre des débats

Un des débats des familles portait sur le fait suivant : existe t'il ou non une essence féminine ou masculine, qui nous différencie entre les hommes et les femmes, entre les filles et les garçons ? Les commentaires tels que : "Bien que je fasse tout ce que je peux pour l'éviter, ma fille aime le rose !" Ou bien "les garçons sont très remuants, ils ne peuvent pas jouer tranquillement avec les filles !", cachent une méconnaissance des impositions sociales faites au genre, de la façon dont les enfants apprennent à être en fonction des dicdats que la société leur impose, à savoir : être et se comporter d'une certaine façon selon leur sexe.

 

Cet apprentissage commence dès la toute petite enfance, et au moment même de la gestation de l'enfant. Mais bien au delà du fait de savoir s'il existe ou non une essence différentielle entre les garçons et les filles, ce que nous souhaitons est d'amener  une réflexion sur les impositions sociales de genre pour faire comprendre que la seule chose qui en découle est l'accroissement
de ces différences (si elles existaient réellement). Si les filles et les garçons jouent avec des objets différents, ils développeront des aptitudes et des valeurs différentes, ce qui favorisera un développement partiel et incomplet. Comme nous le disons toujours, il n'est pas question d'interdire de jouer à quoi que ce soit, mais bien au contraire de donner envie  de jouer avec n'importe quel objet, sans se soucier du sexe de l'enfant afin de grandir de manière intègre et de devenir des individus autonomes et heureux.

Ana Tutzó

L'hora Lliure 

Associació Espai i Lleure

C/Milà i Fontanals 50 Baixos · 08012 Barri de Gràcia – BCN · 93 518 38 66

www.horalliure.com

www.facebook.com/horalliure