De balades en sorties, La Barcelonaise rencontre des Barcelonais, de tous les horizons. Ils aiment Barcelona et livrent un petit bout de leur estil de vida. 

Ils se confient sur leur installation, leur quartier, leurs lieux préférés et partagent leur expérience.

Depuis quand es-tu une Barcelonaise ? 

Je suis une Barcelonaise depuis septembre 2016. Je suis originaire du Nord de la France, de Marc en Baroeul, près de Lille, mais j'ai vécu 25 ans à Paris.

Pourquoi Barcelone?

Pour deux raisons, tout d’abord mon compagnon a eu l’opportunité d’ouvrir un bureau à Barcelone et nous avons profité de cette occasion pour réduire les déplacements et trouver un point d’ancrage. 

Et puis de mon côté je saturais de Paris, j’avais besoin de plus d’accessibilité à la nature.

Comment s’est passée ton installation ?

L’installation s’est passée en 2 temps. Nous avions besoin de découvrir la ville avant de définir notre lieu de vie. Nous nous sommes installés la première année dans le quartier de l’Eixample Detra. Cela m’a permis d’être au centre de la ville et de pouvoir y circuler librement pour pouvoir l’arpenter le plus largement possible à pied. Ensuite comme je suis sensible, et, notamment au bruit, nous avons décidé de nous installer dans les hauteurs de la ville. 

Ton quartier ?

Je vis à Tres Torres depuis peu et je le découvre. C’est un quartier calme et résidentiel qui me permet de faire un break avec le centre ville dans lequel j’ai mon cabinet. J’aime pouvoir passer du temps chez moi pour me ressourcer. Je n’ai, pour l’instant, pas d’adresses particulières ici, je m’y balade au hasard avec la joie de pouvoir vivre entourée d’arbres et de petites rues calmes. 

Une bonne adresse ?

J’aime prendre un thé dans le Jardin de l’Hôtel Alma dans l’Eixample ou à la terrasse du Santa Clara à Pedralbes. Ce sont des lieux propices à l’apaisement. 

Je pratique mon yoga dans les centres de yoga Shunia. Les cours de Yoga Kundalini y sont de grande qualité et les centres très joliment décorés.

Le week-end, j’aime flâner au Mercantic, à San Cugat et quand les beaux jours reviennent; aller nager dans la mer est pour moi un des plus grand bonheur de Barcelone… le spot le plus vaste !!!

Dès que je peux je vais déguster les plats et jus de Flaxe & Kale. Je viens également de découvrir à coté de mon cabinet un restaurant qui s’appelle Bol et qui propose des plats "saludable" faits maison dans un très joli décor. Un peu plus bas les sushis du restaurant la Robata sont divins. Et puis il y a tous ces restaurants typiquement catalans où il m’est impossible de résister au Pan con tomate entre autres !

Le soir il faut descendre les marches de l’Hôtel Palace sur Gran Via, et là, se cache le Bluesman un bar jazz fabuleux !

 

Je prends toujours un temps pour aller visiter les expositions de la Fondation Mapfre , en ce moment le photographe Brassai est à l’honneur. Il me reste encore beaucoup de choses à découvrir à Barcelone, tellement le choix est grand dans cette ville à taille humaine. 

Comment es-tu devenue thérapeute Gestalt ?

Ce qui est intéressant, c'est qu'après plusieurs années à travailler dans l'univers de la communication, j'ai pris conscience, aux alentours de mes 29-30 ans, que je m'étais trompée de forme de communication. Et à partir de là, j'ai commencé à réfléchir à ce que pouvait signifier la communication pour moi.

A un moment de ma vie, suite à des chocs provoqués par une mauvaise rencontre affective, j'ai vécu un grand bouleversement  émotionnel. Je n'ai pas eu le choix que de faire un travail intérieur profond. J'ai rencontré une personne qui m'a aidée à faire le point professionnellement, et ce qui a émergé, c'est le besoin de communication de manière "humaniste", la relation à l'autre dans son sens le plus authentique. Petit à petit, je me suis reconstruite, je me suis mise au yoga... et, chemin faisant, j'ai rencontré un jour une femme qui m'a donné un massage et quand je l'ai reçu, je me suis dit "C'est cette communication là que je cherche". La communication par le toucher, par l'écoute de l'autre.

J'ai fait des recherches et j'ai trouvé une école qui formait à ce type de massage, d'un courant 

de psychothérapie qui s'appelle la Gestalt.

Je me suis formée pendant 3 ans, et j'ai commencé à masser, à toucher. Je me suis rendue compte que ma place était encore plus dans l'écoute. Alors j'ai poursuivi une formation durant 6 ans en Gestalt thérapie. Aujourd'hui je suis spécialisée dans l'accompagnement des femmes et les adolescentes, ainsi que dans les comportements borderline.

La Gestalt, ce n'est pas une méthode, c'est une approche psychothérapeutique en tant que telle. Et plus que ça, pour moi, c'est vraiment une manière d'être en contact avec son environnement, de prendre sa part de responsabilité dans la vie. Essayer de se rendre compte de comment chaque élément du passé se rejoue dans le présent, et se reproduit sans arrêt. 

Mon métier me met énormément en joie, le plaisir de pouvoir être à cette place là, et de sentir que c'est ma vocation.

Ton prochain défi barcelonais ?

Mon prochain défi est de tenter de mettre en place un site d’informations sur le trouble de la personnalité borderline et bien évidemment de poursuivre mon travail d’accompagnement des femmes et adolescents que je reçois dans mon cabinet et par Skype. C’est un essentiel dans mon existence.

C'est quoi pour toi être une Barcelonaise ?

S’il était possible de donner un synonyme pour parler de Barcelone cela serait «oser»  ! Je me sens beaucoup plus libre ici. La présence de la mer et de la colline me donne une grande sensation d’ouverture ce qui est très important dans ma vie. 

M'encanta La lumière, la sécurité, la bienveillance et le rapport au toucher plus facile : ma voisine pour me dire bonjour en me voyant pour la première fois m’a pris dans ses bras…encantada… je n’ai jamais rien vécu de tel en France. Enfin la formule clé NO PASA NADA  parce que cela change profondément mon rapport aux choses dans le quotidien. 

No m'encanta Le non respect de la propreté sur la Barceloneta avec les vagues de touristes. Ce non respect à l’environnement m’est très difficile, ici ou ailleurs et pourtant je me sens bien impuissante face à cela.

Joanna Bonnaud Chalom

Gestalt Thérapeute

France : 00 33 6 19 82 65 96 

Espagne : 00 34 657 341 502

Skype : joannabonnaud

www.joannabonnaud.com

Date : 12.04.2018

Joanna - 44 ans - Gestalt Thérapeute